Mes livres

SI PRÈS, SI LOIN, LES OIES BLANCHES
Récit d’une migration intérieure

Gérald Baril, Montréal, Les Éditions XYZ, 2020.

« Au fil du parcours dont témoigne cet écrit, et sous l’effet de l’expérience réflexive que constitue en lui-même l’acte d’écrire, je crois être devenu plus sensible à la beauté inhérente à tout être et à toute chose, plus enclin à l’émerveillement. En même temps, l’existence bien réelle du mal, de la bêtise et de la souffrance dont rendent compte quotidiennement les médias me touche, me semble-t-il, de plus en plus profondément. Ni le côté clair ni le côté sombre de notre présence au monde ne me sont indifférents, mais je crois en notre capacité d’aller vers la lumière, nous, si vulnérables individuellement et dont la force ne peut venir que du nombre. » (Épilogue, p. 321-322)

Revue de presse

*Finaliste, Prix Hubert-Reeves 2021
https://m.acs.qc.ca/actualite/1358-les-finalistes-et-les-coups-de-coeur-du-prix-hubert-reeves-2021.html

On peut se procurer Si près, si loin, les oies blanches dans toute bonne librairie, ou le commander sur le site du réseau des librairies indépendantes Les libraires.


DICOMODE
Dictionnaire de la mode au Québec de 1900 à nos jours

Gérald Baril, Montréal, Fides, 2004.

Le livre est épuisé depuis plusieurs années. Toutefois, le contenu du Dicomode est en partie reproduit, largement augmenté et mis à jour dans EncycloModeQC. Ce site, créé et développé par le Musée McCord Stewart à Montréal, est la principale source de référence sur l’histoire de la mode au Québec.


ATMOSPHÈRES

Catalogue d’exposition, conception et coordination Marc H. Choko, direction de publication Gérald Baril, avec la collaboration de Michèle Delisle, Virginie Krysztosiak, Lucie Lavigne, Louise Roy, Paquerette Villeneuve et Juile Vincent, traduction du français à l’anglais Käthe Roth, design Stéphane Huot, Centre de design de l’UQAM, Montréal, 2001.

Habituellement, un catalogue d’exposition n’est pas considéré comme une œuvre littéraire. Pourtant, certains organismes subventionnaires du domaine de la culture définissent l’essai littéraire comme un essai dont le propos concerne les arts. Dans le cas de cette exposition, où les créations de Rosie Godbout, Georges Lévesque et Marie Saint Pierre étaient mises en valeur par les photographies de Serge Paré, Martin Rondeau et Marc Montplaisir, il s’agissait justement de caractériser des approches artistiques. Ayant produit pour le catalogue plusieurs textes originaux, j’ai fait valoir ces écrits pour la reconnaissance de mon statut d’écrivain professionnel, en 2015, auprès du Conseil des arts et des lettres du Québec.

À l’occasion des travaux entourant l’exposition, je fus particulièrement touché par la démarche de Rosie Godbout, dont je disais :

« Puisant son inspiration dans le vaste patrimoine des cultures du monde, Rosie Godbout poursuit une recherche d’où émane une réflexion toute personnelle sur la fonction du vêtement et sur la notion d’authenticité aujourd’hui. Les vêtements signés Rosie Godbout sont plus que des vêtements; ils sont des objets rares, des objets de parure, chargés de références symboliques opposant aux soubresauts de la mode contemporaine un autre rythme, proposant au regard et au geste une harmonie ancrée dans la durée. Impensable, dès lors, d’enfiler avec indifférence ou de jeter négligemment sur ses épaules un tel vêtement. On voudrait plutôt s’immerger dans cette matière profonde et souple, y trouver refuge et abandonner le corps à sa caresse. Ou alors peut-être, quand le vêtement se fait tout entier parure, le brandir bien haut comme un étendard. » (p. 22)

Photos de Serge Paré dans Atmosphères

Pour en savoir plus sur Rosie Godbout, Georges Lévesque et Marie Saint Pierre, on peut consulter le site EncycloModeQC du Musée McCord Stewart.

Laisser un commentaire sur Mes livres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *